La propreté

La douceur et la patience sont recommandées pour éduquer votre chiot à la propreté. La colère ou la punition ne ferait que retarder l’apprentissage et risquerait de traumatiser le chiot qui associerait alors le fait d’éliminer à une faute.

Aussi, ne soyez pas trop pressé: un comportement inné le poussera, dès l’âge de trois semaines, à quitter spontanément son panier ou son coussin pour faire ses besoins, ce qui ne veut pas dire qu’il ne souillera pas un endroit — ou plusieurs — de votre habitation.

Mais sachez alors délimiter un lieu d’élimination, au début non loin de son couchage, où seront entreposés un bac à litière (plus grand que celui d’un
chat), plusieurs feuilles de journaux ou encore des couches pour bébé. Un chiot, jusqu’à sa huitième semaine, élimine toutes les heures dans la journée et toutes les deux heures la nuit. Si vous ne voulez pas que l’habitude de faire ses besoins dans la maison perdure, il sera nécessaire, avant sa quinzième semaine, de l’habituer à éliminer à l’extérieur de la maison, dans le jardin pour ceux qui en possèdent un, dans les caniveaux pour les moins chanceux.

Et n’oubliez surtout pas, pendant cet apprentissage, de féliciter chaleureusement de la voix et du geste votre chiot chaque fois qu’il aura fait correctement ses besoins dans son lieu réservé. Sachant qu’il vous fait plaisir, il comprendra vite ce que vous attendez de lui et ce rituel ne sera plus une contrainte, mais l’occasion pour lui de vous rendre heureux.

Enfin, si vous avez pris la précaution de rapprocher au fil des jours « ses toilettes » de la porte d’entrée, le passage de l’intérieur à l’extérieur se fera plus facilement. Aussi, dès que vous le verrez se diriger vers le petit endroit pour éliminer, devancez-le pour lui ouvrir la porte et tout naturellement, il se retiendra le temps d’aller dans le jardin ou jusqu’au caniveau.

Dès qu’il se sera habitué à faire ses besoins à l’extérieur, sortez-le à des heures régulières, le matin et le soir, après ses repas et ses périodes de repos ou de jeu.

En cas d’accident

Ne punissez jamais votre chiot si vous découvrez plus tard qu’il a fait ses besoins là où il ne devait pas. En revanche, la punition sera comprise si vous le prenez sur le fait et le grondez d’une voix ferme. Sachez aussi que
si l’odeur du lieu qu’il a souillé persiste, l’at- traction qu’elle exerce sur son flair le conduira à refaire ses besoins au même endroit. Aussi, veillez à bien désinfecter cet endroit avec un désodorisant naturel ou avec du vinaigre blanc. Surtout pas d’eau de Javel ou de produits ammoniaqués dont l’odeur évoque au chien celle de l’urine, avec le risque qu’il s’approprie cet endroit pour en faire définitivement ses toilettes personnelles !